Le voyage de Teddy (part. 9)

La route semble s’étendre à l’infini, perdue à travers les grandes prairies sablonneuses du Nebraska. Dans les rétroviseurs du gigantesque camion où Teddy a embarqué, la ville a disparu depuis longtemps et ses nouveaux amis new-yorkais lui semblent bien loin. Pour lui remonter le moral, Tom monte le son de la radio. « Attention, ça va déménager », prévient-il. Les guitares envahissent l’habitacle, qui vibre au son de la grosse caisse et résonne à chaque coup de timbales. « Mississippi Queen, She taught me everything ! », s’exclame le chanteur. Emporté par la musique, Teddy sent son corps se déhancher : d’un seul coup sa fatigue est oubliée. De rocks en folks, il ne voit plus le temps passer. À tel point qu’il est presque surpris quand Tom finit par arrêter le camion pour la nuit sur une aire de repos. Niché entre deux petites collines, c’est le rendez-vous des routiers, qui peuvent y installer une tente pour dormir.

illustration 11

Ce soir là, Teddy et Tom ne sont pas les premiers arrivés. Au milieu de la prairie, un grand feu perce déjà la nuit tombante et garées en demi-cercle à quelques mètres de celui-ci, une vingtaine de Harley-Davidson, décorées de flammes, semblent presque vivantes. S’étant approché Teddy découvre que les motards ne sont autres que des Indiens ! Ils voyagent avec un grand totem en bois qu’ils ont dressé près du feu.
« Nous sommes revenus sur la terre de nos ancêtres pour célébrer le passage à l’âge adulte de Merokee, lui explique un vieil aigle déplumé. Ce soir nous allons danser et chanter toute la nuit autour du feu pour remercier les esprits. C’est sûrement eux qui vous ont fait venir ici ce soir, joignez-vous à nous pour cette fête. »
Teddy ferme les yeux. Combien de fois n’a-t-il pas rêvé d’être un Indien lorsqu’il jouait dans la forêt aux côtés de Grapèrou. Et voilà que le rêve devient réalité.
Avant même d’avoir pu répondre, un petit aiglon, le visage fermé s’avance vers lui : « je suis Merokee, fils du vent, dit-il d’une voix ferme. Qui es-tu ? »
« Je suis Teddy, l’aventurier », répond notre ami du tac au tac. Leurs regards se croisent alors, se défient même, puis de grands sourires se dessinent sur leurs visages. « Bienvenu parmi nous frère ours, finit par s’exclamer Merokee avant de l’inviter à s’asseoir à ses côtés pour manger. Prenons des forces car la nuit va être longue ! »

Capture d’écran 2014-01-23 à 21.05.40

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s